Orientations du gouvernement sur la défense animale ?

Par Christian Razeau,

Bonjour,

L’ensemble des Associations de défense animalière notent que la FNSEA a déjà été reçue à la table de Julien Denormandie.
Elles notent aussi que le Président des chasseurs Willy Schraen a lui aussi déjà été reçu à la table de Barbara Pompili.

C’est certain que celles et ceux qui attendaient un changement de cap sont déçus et que le monde d’après le confinement ressemble, là aussi, à s’y méprendre au monde d’avant.
L’élevage industriel et la chasse sont-elles devenus les deux mamelles du nouveau Gouvernement Castex de Macron… ?

Le droit animalier va avoir, pendant longtemps encore, besoin de ses juristes, scientifiques, philosophes et économistes pour être amendé.
Les actions tournées vers le grand public, pour l’amener à plus de clémence, sont donc elles aussi toujours vitales pour le monde animalier.

Christian Razeau
Secretaire Général de l’ADDA
Membre du Collectif Animalier du 06

Le coût de la suppression des cages en France ?

Par Christian Razeau,

Bonjour,

Voici la question que nous avons posé à la FNSEA :
"Nous souhaiterions que vous supprimiez tous les élevages en cages dans les 5 années à venir.
Pour cela nous attendons de vous que vous nous fassiez un échéancier de cette sortie de confinement espèce par espèce et que vous nous disiez à combien cela reviendrait à chaque contribuable français en mesure de payer l’impôt."

Christian Razeau
Secretaire Général de l’ADDA

Réponse à Franck Leclerc, Journaliste à Nice Matin sur l'Interview de Bernard-Henri Lévy

Bonjour Monsieur Leclerc,

J’ai lu avec intérêt votre interview de B.H. Levy, ce jour, 12 juillet, dans Nice-Matin, en page 17.
J’ai été surpris par sa réponse à votre interrogation « Consommer moins, n’est-ce pas une bonne chose ?»
À cette question il répond  "Je n’en suis pas sûr. J’aime les sociétés généreuses, dispendieuses.Il y a eu dans l’antiquité des sociétés fondées sur la frugalité. Ce n’étaient pas celles où il faisait bon vivre…C’est un point que les écolos devraient quand même éclaircir ».

En lire plusRéponse à Franck Leclerc, Journaliste à Nice Matin sur l'Interview de Bernard-Henri Lévy

Rapport sur l'expérimentation animale

Par Camille Antimi,

L'ADDA est heureuse de pouvoir vous présenter le rapport de Camille Antimi sur la réalité de l'expérimentation animale et de ses alternatives.

" Méconnue et peu médiatisée, l'expérimentation animale en Europe tue dans des souffrances psychologiques et physiques des millions d'animaux tous les ans pour des résultats plus que discutables, voire sans aucun intérêt. Le dernier bilan officiel de la Commission Européenne tend à minimiser les incroyables chiffres européens de cette industrie de l'horreur.
Chaque année, des millions d'animaux de toutes espèces sont utilisés en laboratoire dans le cadre d'expérimentations médicales qui tentent de reproduire ce qu'il adviendrait dans un corps humain, notamment pour tester l'efficacité de traitements médicaux potentiels mais aussi pour constater les dégâts de la cigarette, des particules diesel, des produits d'entretien, de décorations..."

A télécharger ici
Ou sur la page du site Bibliographie/Journalistes


 

L’Espécisme : identité humaine et statut de l’animal

L’Espécisme : identité humaine et statut de l’animal

GGandolfo
Par Gabriel Gandolfo, Docteur en neuro-sciences, Maitre de conférence, Université Nice Côte d'Azur
Et Michèle Teboul, Professeur des Universités, Physiologie, Université Nice Côte d'Azur

L'article de synthèse du colloque du 11 Avril 2014 à la Faculté de droit et de science politique de Nice Sophia Antipolis : «L’animal de demain: sujet ou objet ?»
A consulter et télécharger en page Bibliographie/Scientifiques du site