La pandémie par m-p. Lacoste

MPLacoste Marie-Pierre Lacoste, Docteur Vétérinaire 

     La pandémie actuelle ne change pas grand-chose aux relations homme-animal. Ceux qui cherchaient un prétexte pour se débarrasser de leur animal de compagnie se servent de cela pour le faire. Cela semble assez anecdotique, d’après les refuges et autres structures locales que j’ai pu contacter pour avoir l’information en direct, contrairement à ce qui se dit sur les réseaux sociaux.Ceux qui aimaient déjà les animaux les aiment toujours et s’en soucient même si certains se posent des questions du fait des 4 cas de chien, chats ou tigre ayant été testé positifs (aucun cas en France pour le moment). Certains profitent de cette période pour adopter un animal en refuge. Tant mieux mais cela sera-t-il de longue durée ? Surement pour un certain nombre. Malheureusement pas pour d’autres.

En ce qui concerne les épidémies et pandémies passées, présente ou à venir elles seront surement dues à des virus émergents. Ceci veut dire que ce sont des virus animaux qui peuvent se transmettre à l’Homme.En ce qui concerne cette pandémie, comme pour le SRAS de 2003 ou le MERS ou les épidémies récurrentes de fièvre Ebola ou autres, elles résultent de l'inconséquence humaine (marché d'animaux sauvages entassés les uns au-dessus des autres, forêts dévastées) et l'inventivité du monde vivant (au grès de mutations le virus s’adapte à des nouvelles espèces dont l’homme).

Bien sûr les rassemblements de nombreux animaux et d’animaux divers mais en grande proximité ne peut que donner plus de probabilité à ce que de tels « accidents » surviennent.De même la déforestation en mettant chauve-souris et autres animaux à proximité des humains ne fait qu’accroitre le risque. Ainsi de la future nouvelle route de la soie, voulue par la Chine qui passe à travers la forêt et très proche de grottes dortoirs des chauves-souris.

Après en ce qui concerne le nom des virus qui serait choisi pour être  « politiquement correct », je crois que c’est faire un faux procès aux chercheurs. La virologie est une science très nouvelle, moins de 100 ans, et maintenant les découvertes se font à plusieurs. Donc pas facile de donner un nom de découvreur ou d’animal cible puisque souvent plusieurs espèces peuvent être infectées.

 Voilà les réflexions que je peux vous livrer entre deux consultations.