LA TRAGÉDIE DES VISONS

whitemink
image EPA

Le Billet Sciences d' Anne Laure Barral  sur Radio France, publié le 23/11/2020 :

"Après la détection de la présence du Covid-19 dans un élevage d'Eure-et-Loir, les mille bêtes à fourrure ont été abattues. Le ministère de l'Agriculture affirme que la situation est différente du Danemark où les 17 millions d'animaux doivent être abattus. Là-bas, les autorités craignent une mutation importante du virus qui mettrait à mal les efforts de recherche pour mettre au point un vaccin. La France a de son côté quatre élevages. Pour l'instant, un seul, celui de l'Eure-et-Loir, est concerné par le Covid-19, mais des analyses sont en cours dans les trois autres.

Pourquoi ces animaux sont plus concernés ? D’abord, il y a une question de proximité, pour ne pas dire de promiscuité dans les élevages : le virus circule très facilement de cage en cage. 

On ne sait pas exactement comment le virus est entré dans l'exploitation française, mais plusieurs études ont montré que ce sont des hommes atteints par le Covid qui ont d’abord contaminé les visons dans les élevages d'autres pays, comme au Danemark.
La France rejoint donc la liste d'une dizaine de pays concernés par le problème, selon l'OMS, puisqu'en plus du Danemark, les Pays-Bas, la Suède, l’Espagne, l’Italie, les États-Unis, la Grèce ont trouvé des cas de Covid dans des élevages".


La tragédie des visons mise en avant actuellement c’est la tragédie des porcs, des veaux, des canards, ...c’est la tragédie de l’exploitation animale.
Les droits des animaux, la personnification juridique des animaux avec des droits inviolables, doivent participer à la cessation de ces tragédies.

Christian Razeau